Exif_JPEG_420

 

Communiqué de pressse
Festival du Cayor : Le Colloque sur le patrimoine historique du royaume du Kajoor s’est tenu en présence d’éminents intellectuels
Meckhé  le 24 décembre 2018: C’est en présence d’éminents professeurs d’Université, chercheurs, étudiants et invités que le colloque sur la conservation du patrimoine historique du Kajoor s’est tenu le 23 décembre à Meckhé dans le cadre du Festival du Cayor qui s’y déroule du 22 décembre au 1er janvier. Les travaux ont été présidés par le Professeur Omar Sock, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences du Sénégal et Président de l’Association pour le développement économique, environnemental et social de Meckhé.
D’éminents intellectuels ont fait des présentations sur les différents thèmes portant sur les récits historiques des universitaires et des traditionalistes ainsi que sur les aspects sociaux, juridiques, diplomatiques et politiques. Les principaux intervenants étaient Monsieur Ogo Seck, Professeur à l’Université Gaston Berger de Saint Louis et Président de l’Association des juristes africains (AJA), M. Moustapha Sall, Chef du département d’histoire à l’histoire Cheikh Anta Diop de Dakar, Monsieur Makhète Wade, Directeur arts et culture de l’Académie diplomatique africaine (ADA) représentant le Président Benoit Ngom empêché, M. Atoumane Ndiaye, Chercheur et ancien Conservateur des archives nationales du Sénégal, M. Doudou Samb, Président des communicateurs traditionnels de Meckhé, M. Papa Mbaye, Président des communicateurs traditionnels de Souguère.
Le colloque a insisté sur la nécessité de revaloriser le riche patrimoine culturel du Kajoor (Cayor) afin d’amener la jeunesse à puiser à cette source féconde de valeurs qui fondent le courage, la détermination et le sens de l’honneur. En outre les interventions ont permis de reposer la question relative à la restitution des biens culturels à l’Afrique proposé par E. Macron. Selon les intervenants Cette question est beaucoup plus complexe et si elle n’est pas bien traité elle pourrait être source de conflits et de perturbations de l’ordre social dans certaines zones. Même si le Président Macron reconnaît que la colonisation est un crime abominable, le colloque de Meckhé exige de la France des explications sur plusieurs actes commis dont la destruction des vestiges, les crimes crapuleux et la tentative d’altérer la mémoire collective des Cayoriens afin de faire oublier les hauts faits des preux guerriers tels que Lat joor Ngone Latyr Joob qui s’est battu pendant 26 ans contre la puissance coloniale afin de préserver l’indépendance de son territoire du Kajoor. //

Contact : Magatte WADE, mobile +221 776335646

LAISSER UN COMMENTAIRE