26 C
Ngaye Meckhé, Thiès, SN
lundi, 25 mars, 2019
Blog Page 4

El hadji Moustapha Diagne, le grand dignitaire de Ngaye Diagne rappelé à Dieu

0

Meckhé perd un patriarche. Homme de dialogue et de paix, l’imam Moustapha Diagne a été rappelé à Dieu. Que la terres de Ngaye Diagne lui soit légère et que Dieu l’accueille au paradis.

Le social au coeur du PSE à Meckhé

0

En recevant des mains du Ministre de la santé et de l’action sociale Dr Eva Marie Cole Seck les clés de l’ambulance médicalisée offerte par le Président de la république au centre de santé de Meckhé, le Maire Magatte WADE a, au nom des populations, magnifié l’action. Selon le Maire, le geste témoigne de la volonté du Chef de l’Etat de renforcer la dimension sociale du PSE qui a déjà produits des résultats tangible avec le CMU, les bourses familiales et les projets du PUDC visant à alléger le fardeau des travaux domestiques aux femmes rurales.

Les services de la mairie

0

Le cabinet du maire

Le Secrétariat municipal

Les services de l’état civil

Les services de la  voierie

Les services de recouvrement

Les services de comptabilité matière

 

Mon ambition pour Meckhe: Bâtir une ville moderne digne de son rang

0

Mon Ambition pour la ville de Meckhé 

«Tous ensemble pour construire une ville moderne »

par  Dr Magatte Wade

Située aux confluents des axes Dakar-Saint Louis, Touba-Fass Boye, Fatick-Djogo, la ville de Meckhé sombre lentement dans l’oubli et le désespoir. Sans plan de redressement, elle mourra de sa belle mort. Il est temps de prendre notre avenir en mains. Erigée en commune en 1911, la ville est confinée dans l’étroitesse de sa superficie d’un kilomètre carré alors que sa population croît à un rythme effréné, non pas seulement à cause des naissances mais aussi à cause de nouveaux arrivants attirés par la plateforme que constitue la ville.

A Meckhé, les infrastructures de base sont inexistantes ou tout simplement désuètes. Elles ne sont plus adaptées au boom de la population qui crée de nouveaux besoins auxquels  la situation économique défavorable dans sa globalité n’apporte pas de réponses adéquates. J’ai jugé qu’il est donc temps de se mettre au service de la ville pour venir en aide aux populations et construire une ville digne du rang de Meckhé. Tel est mon pari.

J’invite donc les concitoyens  à se serrer les coudes en vue de mettre en place une équipe de femmes et d’hommes dévoués et engagés au service de la ville. Cette équipe aura pour mission de colmater les brèches et d’œuvrer pour la reconstruction d’une ville qui fut pendant longtemps l’un des fleurons de la traite arachidière où des comptoirs coloniaux tels que Maurel & Prom, Chavanel, Cathala, et autres détenaient des commerces florissants. Meckhé était aussi la capitale de la résistance du Kajoor contre la domination et l’exploitation depuis Amary Ngoné Sobel jusqu’à Lat Joor Ngoné Latyr Diop. Meckhé fut aussi le lieu de passage des saints de la trempe de Cheikh Amadou Bamba Mbacké.

Aujourd’hui de ce passé rayonnant, Meckhé n’a gardé que l’image d’une ville sale, mal éclairée si elle l’est encore, non respectueuse de la protection de l’environnement et ne possédant aucune infrastructure digne d’une ville de sa taille. Il s’y ajoute que les populations vivent dans un dénuement extrême, faute d’emplois aux jeunes et de financements pour les femmes et les artisans dont les produits sont bien connus des Sénégalais. Quelle ambition pour Meckhé?

Mon ambition pour Meckhé est non seulement d’offrir aux artisans des possibilités de financer leurs activités et de passer de l’artisanat à la micro industrie mais encore de labelliser leurs produits dont le plus connu « Dallu Ngaye » et de créer un centre d’achat et une structure de soutien à la commercialisation et à l’exportation de leurs produits.  Un centre artisanal digne du savoir faire de nos artisans de Meckhé sera construit dans la ville ainsi qu’un centre d’incubation et un atelier collectif de fabrique dont l’exploitation sera faite sur un modèle de coopérative.

Mon ambition pour Meckhé est d’aider les jeunes qui constituent près de 60% de la population à trouver des emplois. Nous tirerons profit des industries installées dans la zone et procéderons à des sessions de formation et de renforcement des capacités pour aider ces jeunes à rechercher des emplois. Coaching and Mentoring selon des outils essentiels dans cet exercice. La ville doit disposer d’un foyer moderne et dit « intelligent » comprenant un cyber espace, une salle polyvalente, un complexe sportif comprenant un stade municipal, une piscine municipale, une salle de sport et d’une bibliothèque pour la jeunesse.

Mon ambition pour Meckhé est de mettre en place des lignes de crédit à négocier sur le marché national, régional et international ainsi que des dons  qui serviront à financer les micro entrepreneurs particulièrement les femmes à des taux d’intérêt faibles ou nuls. Les femmes sont les moteurs de la croissance à Meckhé. Pour pérenniser le soutien financier aux activités des femmes, Meckhé sera dotée d’une caisse commune de financement dont les actionnaires seront constitués par les groupements des femmes. La caisse pourrait recevoir des donations des fondations privées et des dotations de l’état. Le capital de la Caisse populaire des femmes de Meckhé (CPFM) sera constitué par une dotation du promoteur et la contribution des femmes de la ville sur la base des groupements constitués et individuelle, sans exclusion fondée sur l’appartenance de clans politiques. Ce sera donc  la caisse de toutes les Meckhoises sans discrimination.

Mon ambition pour Meckhé est de construire une ville qui sera dotée d’ici à 3 ans de 15 km de bitume, et dont l’éclairage sera un mixte de l’approvisionnement de la  Senelec et d’une station solaire qui sera installée sur place afin d’alimenter les lampadaires et les services urbains et de négocier le surplus de la production avec la Senelec. Il s’y ajoutera un contrôle scrupuleux de la salubrité publique et de la protection de l’environnement. La salubrité publique consistera en la protection de la mère et de l’enfant, de la propreté de la ville, de l’élimination des dépôt sauvage d’ordures ainsi que la fixation de dépôts surveillés afin d’éviter l’anarchie des charretiers. La ville sera dotée de véhicules de collecte des ordures et d’assainissement tout en ayant de plus grandes ambitions. En plus de doter la ville d’un hôpital central en raison de la centralité de sa position, nous mettrons en place un centre de traitement et de rééducation des enfants handicapés ou souffrant de maladies qui nécessitent des prises en charge spéciales. L’objectif que nous visons avec la mise en place d’infrastructures modernes est de permettre à la ville d’attirer des investisseurs en vue de créer des entreprises et par conséquent des emplois et de la richesse.

Mon ambition pour Meckhé est de tirer profit de la décentralisation en vue de l’extension des limites de la commune ceinturée par 7 communautés rurales dont Koul, Mérina Dakhar, Pékesse, Thilmakha, Ngagne Diouf, Mbayène et Méouane.  Les villages de Ngass, Koure, Risso, Gouy Yatt, Ndoukourou, Thinouk Mbarik, Dogonou, Mékhé Village, Ngakham, Gatègne, Lamdiane, etc bénéficient de la dynamique économique de Meckhé. La ville a besoin d’un marché moderne qui aidera à améliorer les recettes municipales. Aujourd’hui la population de la ville croît à un rythme accéléré avec une forte proportion de femmes, de jeunes et de sans emplois. La proximité de la mine de zircon de la grande côte n’est pas faite pour faciliter les choses car on sait les effets collatéraux tels que la prostitution, le banditisme, l’arrivée des chercheurs d’emplois et de porteurs de petites ou grandes affaires. Tous ces facteurs doivent pousser à se doter d’une vision stratégique qui positionnera Meckhé comme une ville d’avenir au Sénégal.

Mon ambition pour Meckhé sera fondée sur une vision largement partagée et dont la mise en œuvre sera participative, transparente et responsable. La participation responsable en appellera à la conscience citoyenne et à l’émergence d’un type de Meckhoise et de Meckhois nouveau ayant pour seul souci le développement de la ville. Notre engagement politique si tel est le mot qui convient est fondé sur le sens du devoir et l’amour quasi obsessionnel que nous avons pour notre terroir. Le besoin de changement qui anime les Meckhoises et les Meckhois ne nous épargne guère d’autant que nous vivrons le reste de nos jours à Meckhé où nous reposerons un jour à l’ombre de nos chers parents, nos frères, nos sœurs et nos ami(e)s.

Aujourd’hui, il est possible et grand temps de changer de paradigme et de construire une ville où il fera bon vivre. Cela est l’une de nos priorités. Une ville propre, verte et éclairée où les femmes ne seront plus porteuses de la misère quotidienne que leur imposent les durs labeurs et les difficiles conditions de vie. La situation des femmes, des jeunes, des artisans constitue le socle de notre combat. Le combat de la construction de notre ville qui en appelle à l’union de ses enfants et de ses habitants car un cadre de vie agréable doit être un bien commun. C’est pour atteindre cet objectif que j’ai l’ambition de conduire une équipe pour le sursaut local à Meckhé.

Nous élaborerons une vision stratégique pour la construction de Meckhé en tenant compte de tous les éléments exposés dans le cadre de notre ambition pour la ville. La matérialisation de notre vision sera contenue dans un plan d’action accompagné d’un calendrier d’exécution et d’un plan de financement. La réalisation du programme politique de notre groupe se fera dès la mise en place de notre comité de campagne qui donnera les grandes orientations et mettra en place toutes les structures nécessaires au succès de notre liste qui tiendra compte des réalités locales sans aucune discrimination.

Le financement des projets de notre programme sera fait grâce à la mobilisation des ressources locales et de l’épargne de la diaspora de la région, aux revenus des produits commerciaux (artisanat, taux d’intérêt, revenus de manifestations – foires, festivals, tourisme – et royalties des industries), aux fonds propres de notre équipe, aux emprunts sur le marché financier, aux partenariats avec le privé national et international, aux donations et dotations, à la préparation de projets viables et bancables auprès des banques, agences de développement et institutions de financement du développement auprès desquelles j’ai passé ma carrière de fonctionnaire international. Rappelons pour mémoire, que je fus de 1995 à 2001 le Secrétaire Général de l’Association des institutions africaines de financement de développement (AIAFD) et de 2001 à 2014, fonctionnaire auprès de la Banque africaine de développement (BAD) où j’ai assumé d’importantes responsabilités. Notre expérience de près de 25 ans dans les circuits du financement du développement au niveau mondial sera un élément-clé dans le dispositif de recherche de financement de notre programme. //

Titulaire d’un doctorat ès lettres de l’UCAD, Magatte WADE a étudié la communication à l’Université d’Abidjan. Il est certifié en comportement organisationnel – organizational behaviour – de Robert Kennedy Collège en Suisse. Après avoir servi 10 ans dans l’enseignement comme assistant technique en Côte d’Ivoire, M. Wade a été Consultant international-fondateur du cabinet African Partners, puis Secrétaire Général de l’Association des Institutions africaines de financement du développement (AIAFD) avant de rejoindre la Banque africaine de développement (BAD) où il a dirigé les services de la communication et des relations extérieures. Il quitte ce poste pour se mettre au service de son pays et des populations de Meckhé où il briguera la mairie en 2014.

Le projet de Zone économique spéciale de Ngaye Meckhé béni par le Ministre des finances et l’APIX

0

Faire du Cayor un pôle de développement économique intégrée est le voeu très cher à l’édile de Meckhé, le Maire Magatte WADE. En proposant aux autorités le concept du projet de Zone économique spéciale de Ngaye Meckhé, il vient de franchir un pas important vers l’émergence de la contrée et du Sénégal. Car la zone économique spéciale de Meckhé, si elle est crée servira de point de convergence aux transport lourds desservant les pays limitrophes et de point de maillage des différentes zones de l’arrière pays dont la grande agglomération de Touba. En outre, en profitant des avantages offerts par le chemin de fer de la mine de zircon, la zone économique spéciale, en plus d’offir une plateforme industrielle et technologique avec un data centre, pourra disposer d’un port sec avec l’extension des rails à partir de la gare de Meckhé.

Ferme Nelson Mandela de Ngaye Meckhé

0

Les Associations sportives et culturelles de la commune

0

ASC Guney ngaye

ASC Jambar

ASC Lébou gui

ASC Nox mi

ASC Tongoor

ASC Renaissance

ASC Caada gui

ASC Nguewal

ASC Lébou gui

ASC Monaco

 

Les grandes mutations en cours dans le monde imposent le changement de Cap

0
Sénégal : Renforcer les acquis en changeant de Cap
 
Allier impératifs économiques et politiques en donnant des résultats mesurables, tel doit être notre choix pour poursuivre notre progression irréversible vers l’émergence. Toutes les stratégies de développement doivent être élaborées à partir d’un maillage du territoire avec le souci de promouvoir une intégration de la production et des marchés. La déconcentration des activités économiques nécessite une maîtrise de l’énergie, la promotion du secteur privée avec la création des PME/PMI, la valorisation des ressources humaines avec un accent particulier sur l’emploi des jeunes. Le Sénégal n’a pas encore suffisamment tiré profit des transferts et de l’épargne de la diaspora comme l’avaient fait, à des moments critiques de leur développement des pays comme la Chine, l’Inde, la Malaisie. Ces expériences ont inspiré des pays comme le Ghana, le Rwanda et le Cap Vert à des niveaux différents. Par ailleurs l’assainissement des finances publiques exige aussi la rationalisation des structures de gestion logées dans les ministères, des agences ou des organisations en fixant des obligations de résultats. Notre pays dispose avec le PSE d’un programme de développement qui met l’émergence à sa portée pourvu que nous changions de Cap.

La Télévision LCS reçoit Elhadji Magatte WADE, Maire de Meckhé

0

Face aux enjeux de développement, le Maire de Ngaye Meckhé s’adresse aux Meckhois et aux Sénégalais. Il livre une analyse lucide et sans complaisance de la situation politique dans notre pays et donne les réponses qu’il préconise face aux défis de sa commune. Tous les sujets sont abordés de l’économie à la politique.

Site Web: La commune de Meckhé lance son nouveau portail

0

Dans le cadre de la modernisation de l’administration municipale en étant très proche des contribuables, la commune de Meckhé lance un nouveau portail Web. Ce portail de l’émergence vise à positionner notre commune dans l’ère du numérique.

Dr Magatte Wade, Maire de la Commune de Ngaye Meckhé

0

Dr Magatte Wade, Maire élu en juillet 2014 pour un mandat de 5 ans.

Avant d’entrer en politique, le Dr Wade à occupé les postes de Secrétaire Général des

Les artisans de Ngaye Mékhé exposent leurs produits à Dakar

Connus pour leur expertise de l’art aussi bien dans le domaine de la coordonnerie avec les chaussures et sacs, la couture, la confection d’articles comme les paniers et autres articles, les artisans de Ngaye Mékhé délocalisent leurs boutiques à Dakar pour se rapprocher des sénégalais et leur proposer des produits de qualité. Ainsi du 14 au 15 avril, ils exposeront leurs produits dans la capitale sénégalaise, Dakar.

Projet de gestion des ordures dans notre commune

0

Coopération St Die/Meckhe

Meckhe reçoit du 2 au 7 juin 2017, une délégation française dans le cadre du Projet de gestion des ordures dans notre commune. La délégation française présidée par Mme Claude Kiener,. Adjointe au maire de St Die des Vosges comprend Papis (Ousseynou) Seye, Conseiller municipal, Laurence Tessier manager à Eau Vive, Olivier Grandgirard, représentant Aquassistance et de nombreux experts.

Mohamed Diagne, le Meckhois sacré Champion d’Afrique

0

Meckhe construit Meckhe. Je compte sur le talent de chaque fille et fils de notre commune

Commune de Meckhe : Remise de fournitures scolaires d’un montant de 10 millions cfa

0

L’éducation : Toujours une priorité !
Fournitures scolaires, équipements, murs et salles de classe, soutien aux clubs et fête de l’excellence.

Meckhe appelle les Investisseurs

0

Vous qui hésitez encore à mettre vos billes au pays en général et dans votre localité en particulier, le temps de la confiance est enfin arrivé.

Nous prendrons toutes les dispositions pour accueillir vos projets et vous accompagner sur la voie du succès. D’énormes opportunités s’offrent à vous dans divers secteurs tels que la transformation des fruits et légumes, l’hôtellerie, l’horticulture,la distribution, l’immobilier, le transport, les loisirs, l’éducation, la confection, la cordonnerie et l’art.

Des sociétaires financiers et techniques sont attendus pour les grands projets relatifs à la tannerie moderne et à la mise en place d’une zone économique spéciale.

Meckhe, ville propre. Tous Ensemble

Alimentation en eau potable sur 3 kilomètres à Ngaye Meckhe

0

L’opération de lancement de l’extension du réseau d’eau dans la commune de Meckhe démarre le samedi 15 juillet 2017 à 9heures à Nguewal sur l’axe conduisant au quartier peulh. Le programme consiste à ‘installer 3 km de tuyaux pour faciliter aux populations l’accès à l’eau potable sur tout le périmètre communal conformément aux objectifs du PSE. Vous êtes tous invités. Meckhe se construit, Ne ratez pas notre rendez-vous avec l’histoire.

L’eau pour tous
Il sera procédé ce matin à 9 heures sur l’esplanade du quartier Nguewal à Meckhe au lancement du projet d’extension du réseau d’adduction d’eau sur 3 kms dans la commune. Nous remercions le Président Macky Sall, le Ministre de l’hydraulique, M. Mansour Faye pour son leadership et M. Charles Fall, le DG de la SONES pour sa diligence. Ce projet entre dans le cadre du PSE et répond aux ODD fixés par les Nations Unies.

Modernisation de Ngaye Meckhe

Meckhoises, Meckhois « Sunu Dëkk Sunu Teranga »

Tous ensemble pour la modernisation de Ngaye Meckhe en adoptant un comportement citoyen et responsable. N’attendez pas., Le terroir est un bien commun. Maintenons la ville propre, verte et éclairée. Ne tolérez plus le désordre et le sabotage politique. Bien sûr que tout n’est peut-être pas parfait mais à force de travailler, nous y arriverons.

Les nombreux chantiers bouclés ( rénovation du réseau électrique, Hôpital, Hôtel de Villé, Caserne Pompiers, centre d’exposition et de commercialisation artisanal, ouverture et équipements de la maison de l’outil, installation de 100 lampadaires solaires,construction de toilettes publiques, Parcs sportifs aux triangles sud et est, terrain de basket, clôture école 2, informatisation des services municipaux avec accès à internet, acquisition d’un orchestre communal et de matériels de ballet, construction de route et d’une piste pour le dépôt des ordures, acquisition de tracteur et d’engins d’assainissement, installations de bancs publics sur le périmètre communal, formation des jeunes et délivrance de permis de conduire, mise en place de la mutuelle de santé, extension du réseau d’eau sur 3 km) où en cours de bouclage ( stade avec tribune et loge couverte, abattoir, extension du réseau électrique, rénovation de l’éclairage, construction Mur de l’école Mbambara, construction abreuvoir et réhabilitation du forum sur la route de Baba Garage, construction bouclée et installation de cantines pour les femmes en face du CECA, etc.).constituent en 3 ans de gestion de réels motifs de satisfaction. Il est vrai que le retard de la ville en matière d’infrastructures fut énorme et le chemin de mise à niveau est long mais notre volonté et notre engagement de moderniser Meckhe sont inébranlables. Je vous invite donc au travail.

Le Maire, Magatte Wade.

Journée nationale de l’artisanat : Revivre le discours du Maire

0

Meckhé, le 22 décembre 2014
Discours du Dr Magatte WADE, Maire de la commune de Meckhé


Monsieur le Président de la république, S.E M. Macky SALL
Monsieur le Premier Ministre
Mesdames et Messieurs le Ministres,
Mesdames Messieurs les représentants du corps diplomatique et des institutions internationales
Mesdames et Messieurs les Chefs religieux. Coutumiers et de l’administration territoriale
Mesdames et Messieurs
Chers invités
En ce 22 décembre de l’an 2014 marquant la 1ère édition de la Journée nationale de l’artisanat au Sénégal, je vous souhaite à toutes et à tous la bienvenue à Ngaye Meckhé, la capitale historique, économique et politique du Cayor.
Monsieur le Président de la république,
Permettez-moi de vous exprimer la satisfaction des populations de Meckhé et environs d’abriter une si importante manifestation dédiée à magnifier le génie créateur de l’homme en vue de modeler son destin.
Tous les Maires et dignitaires du Cayor notamment les chefs religieux et coutumiers ici réunis en ce jour mémorable vous disent merci d’avoir choisi leur terroir pour abriter la manifestation.
Monsieur le Président de la république,
Aujourd’hui, je suis un militant comblé. Car cette journée bien que dédiée à l’artisanat, me conforte dans mon choix d’avoir adhéré à votre grand parti, l’APR. Permettez-moi de remercier mon camarade El hadji Ass Diagne dont notre compagnonnage a été gage de succès.
Ici à Meckhé, le leadership de l’APR est incarné par ma modeste personne. Cependant, j’en appelle au rassemblement et à l’unité pour la massification du parti avec le seul objectif de remporter les prochaines élections présidentielles.
Monsieur le Président de la république,
Grâce à vos qualités de leadership exercées à travers une gouvernance vertueuse et sobre, vous avez conquis le cœur des Meckhoises et des Meckhois et, de tous les villages environnants.
Le Cayor est donc prêt pour le rendez-vous de 2017. Un seul objectif : Réélire le Président Macky SALL au 1er tour.
Monsieur le Président de la république,
Comme vous le savez, Meckhé a été érigée en commune de plein exercice en 1908 par William Ponty. A l’époque, elle s’étendait sur une superficie de quatre kilomètres carrés avec une population de quelque 2000 âme. Cent ans après, le périmètre communal est resté le même en dépit de l’explosion démographique. Meckhé a passé le cap des 30.000 habitants en 2014.
Devant un tel constant, nous demandons l’extension du périmètre communal ou bien l’érection de la ville en département pour en faire un véritable pôle économique, administratif et politique.
Monsieur le président de la république,
En dépit de son avantage comparatif en termes de géo-position et de ses énormes potentialités économiques, la ville de Meckhé reste un parent pauvre du développement.
Le Cayor vous a tendu la main dès l’annonce du démarrage des travaux de construction de la route Meckhé Diogo Fass Boye qu’il réclame depuis les indépendances. Les populations vous expriment leur gratitude pour avoir bien compris l’importance de cette route de l’émergence qui offre de réelles opportunités économiques au pays profond.
En effet, Le poisson et les produits maraîchers seront à la portée des populations de l’intérieur du pays. Une fois les travaux de l’axe terminé, nous souhaitons le bitumage de la route Fatick-Bambey-Baba Garage-Meckhé-Fass Boye qui sera le cordon ombilical entre votre commune et la nôtre. Ainsi, nous scellons en ce jour un pacte de confiance et de solidarité. Le Cayor sera derrière vous Monsieur le Président. En le disant, je suis sûr d’avoir la bénédiction de Serigne Abdoul Karim Kane ici présent car la route Baba Garage-Meckhé toujours en latérite date de 1949.
Monsieur le président de la république,
Le Sénégal a, avec le président Macky SALL, débuté sa marche victorieuse vers l’émergence. Le PSE sera déroulé et le Sénégal sera émergent. Moi j’y crois. Le Cayor y croit. Nous sommes derrière vous avec une conviction inébranlable que le Sénégal sera émergent. Si la Corée a réussi son pari du développement en s’imposant comme une puissance économique de classe mondial, pourquoi pas le Sénégal ? Car il y a juste 30 ans les deux pays étaient au même niveau de développement ?
Aujourd’hui avec les ambitieuses réformes institutionnelles engagées dont la territorialisation des politiques publiques, nous ruraux, avons le devoir d’espérer améliorer de façon significative nos conditions de vie.
Monsieur le Président de la république,
La ville aspire au changement et à la modernité que dire, à l’émergente avec la spécificité de devenir une cité écologique où il fera bon vivre. C’est la raison pour laquelle, nous Meckhoises et Meckhois, nous soutenons sans réserve votre Vision stratégique pour un Sénégal émergent.
Nos communes ont besoin du renforcement de leur pouvoir par la mise à disposition de prêts non souverain garantis par un fonds spécial. Le potentiel de la commune de Meckhé et environs pourrait être valorisé à travers l’intercommunalité par la création de zones agricoles aménagés et d’infrastructures intercommunautaires.
J’ose dire que le premier cadre de concertation intercommunale du pays, suite à l’Acte 3 de la décentralisation, est celui que les communes de Meckhé, Méouane, Koul et Mérina Dakhar ont mis sur pied et qui marche très bien. L’intercommunalité est une chance pour tous les partenaires grâce à la communalisation services et, bien sûr des problèmes. Elle offre d’énormes opportunités notamment l’exploitation des forages avec une maîtrise de l’eau, la transformation des produits agricoles et une bonne politique de gestion foncière qui sont d’importants leviers de développement économique dans la zone.
Monsieur le Président de la république,
La ville de Meckhé aspire à l’émergence. Pour l’atteindre, nous avons besoin de ce qui suit :
1. Le bitumage de l’axe routier Baba Garage-Meckhé-Diogo-Fass Boye.
2. la réhabilitation des 9 kms du réseau routier qui datent de 1965
3. L’extension du réseau d’adduction d’eau car il est difficile de croire que des habitants d’une ville de la taille de Ngaye Meckhé aillent chercher de l’eau à plus d’un kilomètre alors que le Sénégal a fait beaucoup d’efforts pour attendre les objectifs du millénaire pour le développement.
4. la construction d’un hôpital émergent car le dispensaire actuel, presque centenaire ne répond plus aux besoins et contraintes sanitaires des populations. Nonobstant sa vétusté, il continue de servir de centre de référence sanitaire pour la commune et les 345villages qui l’entourent et séparés les uns aux autres par une distance moyenne de 2 kms.
5. La construction d’une tannerie moderne. Cette tannerie s’explique par la nécessité de valoriser le produit phare de l’artisanat à Ngaye Meckhé notamment le Dallu Ngaye, label dont le succès a dépassé nos frontières.
6. La création d’un Institut du cuir qui contribuera à former les artisans en les rendant plus compétitifs sur le marché international ? Déjà des contacts sont noués avec des partenaires stratégiques.
Monsieur le Président de la république, s’agissant des préoccupations spécifiques du secteur de l’artisanat, les artisans eux-mêmes formuleront leurs doléances mais permettez que j’en dise un mot pour les avoir côtoyés. Nous avons relevé entre autres difficultés celles relatives l’accès à un financement concessionnel pour un secteur à faible valeur ajoutée mais ayant un rôle moteur dans la transformation de notre tissu économique notamment la mutation vers des PMI/PME puis celle progressive vers l’industrialisation.
Ne serait-il pas pertinent de mettre en place un fonds de développement dédié exclusivement à l’artisanat et qui ferait appel à la fois aux fonds publics et privés et particulièrement aux partenaires stratégiques du secteur ?
D’énormes niches s’offrent aujourd’hui au secteur de l’artisanat et un plan stratégique pourrait être élaboré afin de s’attaquer aux marchés intérieur et extérieur. Le développement de l’artisanat est lié à la gestion plus difficile d’un nouveau genre de déchets dont font face nos villes. Voila pourquoi nous nous battons pour faire de Meckhé une éco-cité soucieuse de la protection de l’environnement et de la qualité de vie.
Je vous remercie de votre aimable attention.

La Commune de Ngaye Méckhé

0

Méckhé, dite Ngaaÿ, est une ville du nord-ouest du Sénégal, située entre Thiès et Saint-Louis et est au milieu de l’axe routier Dakar-Saint Louis et à 20 km de l’océan atlantique. La ville a une double ouverture sur l’arrière pays par une route qui mène à Touba par Thilmakha et une autre qui mène à Bambey et Fatick par Baba Garage. La commune est la capitale économique du Cayor.

Dr Magatte Wade, Maire élu en juillet 2014 pour un mandat de 5 ans. Avant d’entrer en politique, le Dr Wade à occupé les postes de Secrétaire Général des Institutions Africaines de Financement du Développement (AIAFD) et de Chef de la communication et des relations extérieures – Porte-parole du groupe de la Banque africaine de développement (BAD) à Abidjan et à Tunis. Il a géré la communication de la BAD lors de la relocation de ses opérations à Tunis en pleine crise ivoirienne (Business Continuité Plan). En plus des ses fonctions de Maire, Magatte Wade est Vice-Président de l’Agence Régionale de Thiès, focal point de l’Association des Maires du Sénégal pour la recherche de financement et président du comité national de pilotage du projet de mise en place d’un outil de finance des collectivités territoriales.

Dallu Ngaay : les chaussures en cuir made in Sénégal

0

Nichée sur la Nationale 2, entre Dakar et Saint-Louis, la localité de Ngaye Mékhé a une histoire qui se confond avec son savoir-faire en matière d’artisanat. Cette cité située à une trentaine de kilomètres de Tivaouane dans la région de Thiès, doit sa renommée nationale à ses chaussures en cuir, plus connu sous le label Dallu Ngaay (qui signifie les chaussures de Ngaye en wolof).

De génération en génération, le savoir-faire de Ngaye en matière d’artisanat, vieux d’un siècle, a traversé les âges et les frontières du Sénégal. Entre autres spécialistes de la filière cuir, les familles Guèye et Guissé qui portent respectivement les signatures « Cawaan » et « Maabo », déjà lauréats du Grand prix du chef de l’Etat, continuent de perpétuer l’héritage de leurs ancêtres.

L’art de façonner les peaux de vaches, de moutons ou de chèvres pour obtenir un cuir de qualité n’a pas de secret pour eux. L’ingéniosité de ces cordonniers se traduit par la beauté et la qualité des chaussures en cuir « Made in Ngaay ». L’originalité du design, le charme des motifs et de la texture, l’adresse dans la finition, sont les maitres mots qui s’ajoutent à la garantie certifiée du travail de ces fils du Cayor (nom du royaume de Lat Dior Diop, considéré comme le héros national du Sénégal).

À défaut d’un village artisanal, qui se trouve être l’une des préoccupations des artisans, les produits finis sont exposés de part et d’autre de la Nationale 2, à hauteur de la cité. Le marché hebdomadaire du lundi est le lieu de rencontre, depuis la période coloniale, des paysans et commerçants qui viennent de tous les horizons.

Aujourd’hui victime de la contrefaçon, la concurrence, l’insuffisance de la matière, l’activisme controversé de la Chambre de métiers de tutelle, le label « Dallu Ngaay » continue tant bien que mal d’entretenir son image d’antan.

En plus des chaussures en cuir, Ngaye produit également d’autres articles de maroquinerie (sacs à main, porte-monnaies…), vannerie, tissage, sculpture…

Journée de l’Artisanat : Ngaye Mékhé à l’Honneur (Macky SALL)

Le président de la République a présidé, la journée nationale de l’artisanat à Ngaye Mékhé. Une occasion saisie par Macky Sall pour annoncer une enveloppe de 8 milliards pour accompagner les artisans du Sénégal en infrastructures, équipements et encadrement.

Le Cayor a déroulé le tapis rouge au président de la République pour les besoins de la célébration de la première édition de la journée nationale de l’artisanat. Une occasion saisie par le chef de l’Etat pour annoncer que dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (Pse), une enveloppe de 2,5 milliards a été allouée spécialement cette année 2014 à l’artisanat afin de permettre l’édification de nouvelles infrastructures notamment à Mékhé, Diamniadio et à Thionk Essyl. Mieux, ajoute le président Macky Sall : ‘’Nous allons renouveler cette dotation spéciale de 2,5 milliards pour les trois prochaines années. Ce qui fera 8 milliards en dehors du budget classique pour accompagner les artisans du Sénégal.’’

Autour du thème ‘’rôle de l’artisanat dans l’émergence du Sénégal’’, la première édition de la journée nationale de l’artisanat a été l’occasion pour le gouvernement du Sénégal de signer un accord avec les artisans. ‘’Des instructions ont été données pour que 15% de la commande publique reviennent aux artisans. Notre objectif est de rendre compétitive la production nationale et d’atténuer la dépendance aux produits importés’’, a dit le président de la République.

Aussi et toujours dans le cadre de la mise en œuvre du Pse, l’Etat compte réaliser et équiper des infrastructures modernes et l’ensemble des centres artisanaux nationaux de manière à soutenir les produits et services artisanaux. ‘’Nous allons renforcer la capacité des artisans à travers différents projets et programmes. C’est ainsi que des comités régionaux d’apprentissage ont déjà été installés dans les 14 régions du Sénégal pour assurer un déploiement effectif et efficace de l’apprentissage rénové’’. Il s’y ajoute la réhabilitation du centre de formation artisanale de Dakar ainsi que des centres de perfectionnement artisanaux pour Tivaouane, Kael, Missira et Sédhiou. En outre, la mise à disposition de financement plus adapté a été entamée, selon Macky Sall, pour faciliter l’accès des artisans au crédit.

A ce titre, informe-t-il, un accord de partenariat a été signé en octobre dernier entre le ministère de l’Artisanat et le Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip) pour un montant de 2,741 milliards. Ce financement est destiné à soutenir les artisans et de leur trouver une ligne de garantie devant leur permettre d’accroître la production de biens et services. ‘’Nous allons renforcer vos capacités en matière d’accès au crédit et de garantie. Ceci pour non seulement vous permettre d’accroître vos productions mais surtout pour vous aider à vous positionner sur le marché national et international à l’image du label ‘’Dallu Ngaay’’, a promis le chef de l’Etat.

Par ailleurs, le gouvernement du Sénégal est en train de renforcer, selon le président Sall, la stratégie de promotion commerciale. ‘’Le gouvernement a réalisé en deux ans sept maisons de l’outil dont celle de Mékhé que je viens d’inaugurer. Je salue l’idée de la maison de l’outil mais c’est une idée qui doit évoluer vers des incubateurs de petites et moyennes entreprises et petites et moyennes industries. Les incubateurs devront être des hôtels d’entreprises. Cela permettra aux acteurs de l’artisanat d’être dans les dispositions et conditions d’être présents au plan international’’. C’est dans cette dynamique qu’une nouvelle maison de l’outil et un nouvel hôtel des Pme et Pmi sera érigé à Diogo en partenariat avec la société Grande cote opération (GCO), à en croire le chef de l’Etat.

…Un chapelet de préoccupations

Les populations de Ngaye Mékhé, par la voix de leur maire, n’ont pas manqué de faire part de leurs préoccupations au président Macky Sall. Selon l’édile de la ville, Maguette Wade, Mékhé a été érigée en commune de plein exercice en 1908 par Williams Ponty. A l’époque, elle s’étendait sur une superficie de 4 km² avec une population de quelques 2 000 âmes.

‘’100 ans après, le périmètre communal est resté le même en dépit de l’explosion démographique. Mékhé a passé le cap des 30 000 habitants en 2014. Devant un tel constat, nous demandons l’extension du périmètre communal ou bien l’érection de la ville en département pour en faire un pôle économique, administratif et politique’’, plaide le maire. Selon qui, en dépit de son avantage comparatif en termes de géo position et de ses énormes potentialités économiques, la ville de Mékhé reste un parent pauvre du développement.

‘’Nous voulons le démarrage des travaux de construction de la route Mékhé-Diogo-Fass Boye que les populations réclament depuis l’indépendance. Une fois les travaux terminés, le poisson et les produits maraîchers seront à la portée des populations de l’intérieur du pays’’, a déclaré Maguette Wade. Ce dernier souhaite aussi le bitumage de la route Fatick-Bambey-Baba Garage qui sera, selon lui, le cordon ombilical entre Fatick et Mékhé.

De son côté, le président des Chambres de métiers de Thiès, Amadou Matar Sèye, a demandé la construction d’une tannerie pour une meilleure qualité des produits artisanaux. Son camarade Dieynaba Thiello, représentante des teinturières, de souligner que les activités des acteurs artisanaux sont bloquées à cause des difficultés de l’accès aux financements. Les mécaniciens quant à eux demandent l’érection de garages modernes dans toutes les 14 régions du Sénégal.

NDEYE FATOU NIANG (THIES)

MECKHÉ, jumelé avec la ville de Saint-Dié-des-Vosges depuis 1991

0

« Aujourd’hui nous sommes sur la voie du développement. Je remercie la Ville de Saint-Dié-des-Vosges de nous avoir associés à cette belle cérémonie. Nous souhaitons que le public, la jeunesse et les femmes aient le regard tourné vers l’Afrique, le Sénégal et surtout Mécké pour booster le développement. »
Magatte Wade MAire de Mécké – Sénégal