Allier impératifs économiques et politiques en donnant des résultats mesurables, tel doit être notre choix pour poursuivre notre progression irréversible vers l’émergence. Toutes les stratégies de développement doivent être élaborées à partir d’un maillage du territoire avec le souci de promouvoir une intégration de la production et des marchés, la promotion d’une agriculture écologique et d’une industrialisation à outrance. La déconcentration des activités économiques nécessite une maîtrise de l’énergie, la promotion du secteur privée avec la création des PME/PMI, la valorisation des ressources humaines avec un accent particulier sur l’emploi des jeunes. Le Sénégal n’a pas encore tiré suffisamment profit des transferts et de l’épargne de la diaspora comme l’ont fait, à des moments critiques de leur développement des pays comme la Chine, l’Inde et la Malaisie. Par ailleurs l’assainissement des finances publiques exige aussi la rationalisation des structures de gestion logées dans les ministères, des agences ou des organisations en fixant des obligations de résultats. Notre pays dispose avec le PSE d’un programme de développement qui met l’émergence à sa portée et à la portée de notre commune pourvu que nous changions de Cap.
Par Magatte Wade, Maire de Meckhé